Anthropobcène

L’interrogation de la place, du positionnement, du rôle de l’homme dans son environnement naturel et artificiel comme virtuel est à la source de mes travaux. Un jeu perpétuel qui détourne nos objets courants, nos habitudes et nos codes ainsi que nos vies afin de provoquer une rencontre sensorielle entre existence individuelle humaine et… le reste.

Je m’amuse à transformer les frontières entre art et réalités, comme de les redéfinir dans leur contexte esthétique, économique et social.
L’idée est ma principale préoccupation.
Les supports m’intéressent tous dans la mesure où, d’un travail à l’autre, ils interagissent entre eux à être en déconstruction-reconstruction permanente.